Le voyage d'Audrey, entre amies

Témoignage d'Audrey

Quel est à l’origine de ce projet ?

Nous sommes 3 amies, toutes sensibles à la thématique du handicap et de la maladie infantile. Le handicap est par ailleurs une thématique qui me touche de près puisque j’en ai fait mon métier.  L’Odyssée de Lola est une association qui permet d’aider cette jeune en situation de handicap. Elle grandit… et ses équipements doivent l’accompagner dans son évolution ! Malheureusement, cela représente un coût conséquent, entre les frais d’équithérapie, le kiné, la voiture adaptée. J’ai eu envie de me mobiliser pour cette association, pour apporter ma pierre à l’édifice ! De son côté, Mélissa mûrissait ce projet d’aider une association depuis 3 ans déjà. Elle a choisi de soutenir l’association « Vivre l’espoir », qui accompagne les enfants et adolescents atteints de cancer pédiatriques. L’argent récolté va contribuer à financer l’achat appareil pour l’hôpital de Poitiers. On a choisi d’illustrer notre engagement en faveur de ces associations en voyageant sur l’itinéraire de La Flow Vélo car on aime toutes 3 le sport… et le vélo particulièrement. La mise en place de la cagnotte a signé le début de l’aventure. Nous avons beaucoup communiqué sur les réseaux sociaux, en amont et pendant le voyage.

Est-ce que ce projet a trouvé l’écho que vous souhaitiez ?

Pont transbordeur - Audrey & Mélissa

Complètement, et bien au-delà de ce à quoi on s’attendait ! La communication a fait son chemin. Sur la route, on a rencontré des cyclotouristes qui nous interpellaient, curieux puisqu’on portait des tee-shirt des associations, ou parce qu’elles avaient vu passer l’information sur la page Facebook de La Flow Vélo. C’est un itinéraire très familial, les personnes sont avenantes. Certaines nous ont fait des dons de la main à la main et nous partageaient leurs expériences de vie. Un véritable élan de solidarité : cela nous a touché. On a réussi à récolter pas loin des 1500€, entre l’argent récolté sur la cagnotte et ce qu’on a eu en main propre ! Nous en sommes reconnaissantes.

Que pouvez-vous dire sur La Flow Vélo ?

C’est un parcours ombragé, bien entretenu et très joli. On ne s’y ennuie pas ! D’abord en pleine campagne puis en ville, on y a découvert des villages qu’on ne connaissait pas, et qu’on n’aurait pas eu l’idée d’explorer sans cette expérience !

En Dordogne, on s’est arrêtées à Brantôme. En Charente, on a arpenté la ville d’Angoulême et en Charente-Maritime, on a visité la corderie royale de Rochefort. Au-delà des petites surprises dans la région où on a grandi, Nous sommes revenues sur nos terres et avec, ce que ça implique de nostalgie ! Le troisième jour, nous avons immortalisé notre périple devant notre ancien lycée, tout un symbole !

Avez-vous des petites anecdotes du voyage ?

On prenait l’habitude de prendre des photos régulièrement lorsqu’on voyait des panneaux. A nos risques et périls ! Au moment de remonter sur nos vélos, nous avons eu plusieurs chutes mémorables.

Qu’avez-vous ressenti en pédalant sur La Flow Vélo ?

Un grand sentiment de liberté. Tout prenait sens ! Là, dans la nature, on s’est senties connectées. On pouvait rester dans notre bulle, se vider l’esprit et se dépasser. A la fin du voyage, nous étions très fières de nous, de l’avoir fait ensemble, au-delà de la difficulté que cela représentait au premier abord d’enchaîner autant de kilomètres. Certes, on a repris notre train train quotidien depuis mais ça nous a soudé, profondément. On s’est retrouvé autour de projet qui nous tenait à cœur. C’est fort !