Préparer son itinérance à vélo

Pour profiter pleinement d’une randonnée à vélo, elle doit être bien préparée. Anticiper au maximum ce dont vous aurez besoin pour ne pas vous laisser prendre au dépourvu. Équipement, réservation des nuitées sur l’itinéraire, plan B selon la météo et avitaillement tout au long de l’étape sont à prévoir avant le départ !

Partir bien équipé

Si vous partez plusieurs jours, misez sur un vélo de qualité et de préférence un Vélo Tout Chemins (VTC) avec plusieurs vitesses et une selle confortable (l’idéal est la selle en cuir). Pour une petite balade à la journée, tout type de vélo peut être utilisé.

 Vérifier votre monture avant chaque départ 

  • Les freins
  • Les pneus, bien gonflés
  • La selle et le guidon, réglés à votre taille
  • L’éclairage

Prévoir un équipement de sécurité

  • Une pompe et un kit de crevaison
  • Casques à vélo neufs, homologués et bien attachés (obligatoire pour les enfants)
  • Remorque ou sièges normalisés avec harnais pour les enfants en bas âge 
  • Une sonnette pour vous signaler auprès des piétons et des autres cyclistes

Ajouter des accessoires pour votre confort 

  • Des sacoches pour la nourriture et les bouteilles d’eau
  • Une sacoche de guidon, très pratique pour y glisser un guide ou une carte de l’itinéraire
  • Un antivol pour les arrêts en ville ou les visites

Une tenue vestimentaire adaptée 

  • Lunettes de soleil et crème solaire
  • Vêtements clairs et réfléchissants
  • Coupe-vent 
  • Prévoir un polaire pour le soir 
  • Poncho ou cape imperméable en cas de pluie

Manger sainement et bien s’hydrater

Pour bien pédaler et ne pas ressentir de coup de pompe au milieu du parcours, vous aurez besoin d’énergie. Pour cela, alimentez bien votre corps tout au long du parcours et buvez régulièrement. Voici quelques exemples de panier équilibré pour les en-cas et le pique-nique.

Des en-cas adaptés à l’effort 

  • S’hydrater régulièrement : eau et jus de fruits pur jus
  • S’alimenter pendant la promenade : fruits secs (raisin, amandes, noix, noisettes…), fruits de saison (pomme, poire, abricot…), barre de céréales…

Un pique-nique équilibré 

  • Des féculents pour apporter l’énergie nécessaire (pain, salade de riz ou de pâtes),
  • Des protéines pour aider vos muscles (jambon, œuf dur, thon…),
  • Des légumes et des fruits riches en vitamines, fibres, eau et sucre (carottes, tomates, concombre, melon…)
  • Des produits laitiers pour l’apport en calcium (yaourt, fromage)

Vélo et sécurité routière

Soyez vigilants tout au long du parcours, en respectant le Code de la route auquel les cyclistes sont obligatoirement soumis.

N’hésitez pas à consulter le site de la sécurité routière : circuler à vélo en toute sécurité

Les bonnes pratiques  

  • Soyez toujours vigilant et attentif à ce qui vous entoure
  • Redoubler de vigilance sur les intersections et les ponts
  • Gardez bien votre droite et ne roulez pas de front
  • Sur les voies vertes, laissez la priorité aux piétons
  • Le port du casque, même s’il n’est pas obligatoire pour les adultes, est vivement recommandé. Il est maintenant obligatoire pour les enfants jusqu’à 12 ans (depuis mars 2017).

Bien préparer son parcours itinérant

Avant de partir, repérez au préalable votre parcours sur une carte ou sur Internet à l’aide de Loopi ou de Google Earth. Ne surestimez pas vos capacités physiques ni celles de vos enfants.

Un adulte en condition physique normale peut parcourir en moyenne 40 km par jour pour une vitesse de 10 km/h. Commencez par des étapes courtes. Des étapes de 15 à 25 km sont idéales pour débuter. Faites plusieurs haltes le long du parcours pour visiter des sites ou vous reposer.

Partez tôt le matin, en prévoyant de parcourir les plus longues distances à ce moment-là. Cela vous laissera une marge de sécurité pour arriver à temps à destination. Penser aussi à vérifier la météo avant de partir.

En haute saison (juillet – août), la réservation de votre hébergement est indispensable. Mais il peut être difficile de trouver une étape d’une seule nuit à cette période. Ne partez pas à l’aventure, surtout avec des enfants. Privilégiez l’avant et l’arrière-saison qui sont les plus agréables pour le cyclotourisme.

Enfin, voyagez léger et n’emportez que l’indispensable !